Skip links

Les 10 leviers du bien-être au travail

Le bien-être au travail est une notion difficile à définir, qui repose sur de nombreux éléments différents et qui fait la part belle à la perception plutôt qu’à un niveau de bien-être objectif. Pourtant, le bien-être est un enjeu majeur pour les entreprises : selon une étude menée en 2019 par le groupe BVA-BPI, 38% des salariés souffrent de stress, la moitié ressent une fatigue liée à une surcharge de travail, 63% des collaborateurs disent être potentiellement concernés par le risque de burn-out. Au total, selon Mozart Consulting, le mal-être au travail coûterait en France 13 500 € par an et par salarié aux entreprises. 

A l’inverse, 67% des salariés désirent pouvoir bénéficier de nouvelles méthodes de travail, selon une étude menée par la CBRE. Ces nouvelles méthodes désignent les différents leviers du bien-être au travail à disposition des entreprises et des professionnels RH. 

Il faut l’avoir en tête, une stratégie bien-être au travail bien menée évite les risques psycho-sociaux et les maladies professionnelles, renforce l’implication des salariés et la rétention des talents, améliore la marque employeur, augmente la productivité et la créativité des collaborateurs et les rend tout simplement plus heureux. Alors, comment faire pour mettre en place une stratégie gagnante de bien-être au travail ? 

Au coeur du bien-être au travail : le regard des salariés sur leur activité 

En matière de bien-être au travail, tout est affaire de ressenti. En particulier, le regard des collaborateurs sur leur mission peut tout changer. Deux éléments sont à privilégier : la reconnaissance de la valeur du salarié et le sentiment d’utilité donnée à son travail. 

1. Encourager la reconnaissance en entreprise

Vos salariés sont utiles à l’entreprise ! La reconnaissance pour le travail des salariés est une opération délicate qui passe par le management du quotidien. A cet égard, le bien-être et la qualité de vie au travail dépendent des managers, qui sont les mieux placés pour apporter la reconnaissance aux salariés.

Celle-ci passe par des retours fréquents sur les performances des équipes. Egalement, la favorisation de la prise d’initiative est un élément important : si j’apprécie ton initiative, c’est que tes compétences sont reconnues et que tu as de la valeur. La reconnaissance, de même que le sens donné au travail, est un élément fondamental du bien-être. 

2. Donner du sens au travail 

On l’a dit, donner du sens au travail est l’autre versant de cette quête du bien-être. Ce sentiment d’utilité peut être créé en intégrant le salarié et son action dans le cadre plus large de l’entreprise. Donner à voir la stratégie globale, ou la stratégie de branche, pour que chacun ressente que son action personnelle participe au fonctionnement et au développement de l’entreprise, est primordial. 

De la même manière, inscrire les tâches effectuées dans des projets de plus long terme et tenir informé les salariés de leur aboutissement ou non. Voir devenir concret le projet sur lesquels ils ont travaillé, parfois aux côtés de dizaines d’autres personnes, permet de mesurer une utilité qui n’est pas forcément évidente si elle est observée au niveau des tâches seules. 

3. Ecoute et dialogue au coeur du bien-être

Ces deux éléments du bien-être au travail supposent la mise en place de processus d’écoute des salariés et de dialogue. Une fois encore, c’est plutôt au niveau des managers que cela se joue. Il peut s’agir d’entretiens individuels et informels ou de mise en place d’outils digitaux permettant de faire remonter l’information et les ressentis. 

Ces outils d’écoute seront également utiles pour déployer les autres leviers du bien-être en entreprise, en mesurant les besoins et les demandes des salariés sur tel ou tel sujet et donc en priorisant les objectifs bien-être au travail. 

bien-être au travailTravailler mieux dans un environnement favorisant le bien-être

On le sait, le cadre de travail dans lequel les équipes évoluent influe de façon importante sur leur bien-être. Si l’installation de plantes vertes dans les bureaux est un facteur diminuant le stress, d’autres leviers importants peuvent être actionnés.

4. Equiper vos bureaux pour prévenir les risques

L’équipement des bureaux est crucial pour le bien-être : un équipement sain permet de réduire le bruit, le temps de déplacement d’un point à un autre des bureaux, ou encore le stress lié à la promiscuité. 

D’autre part, l’usage de matériels ergonomiques permet de limiter les risques de troubles physiques liés à la sédentarité ou à l’usage d’un ordinateur de façon prolongée, par exemple. 

5. Faciliter les transports doux 

Le transport est dans la grande majorité des cas un facteur de stress. Qu’il soit effectué en voiture ou en transport en commun, le temps passé dans les transports, les embouteillages, les heures de pointe dans le métro… augmentent le stress des salariés et diminue leur bien-être. Il faut ainsi préciser que le bien-être des salariés s’étend en dehors des bureaux à toutes les composantes de leur vie professionnelle. 

Améliorer la qualité des transports pour rejoindre vos locaux n’est pas forcément évident, et pourtant c’est possible. Plusieurs leviers d’actions sont disponibles pour les entreprises : organiser le covoiturage entre les salariés, installer un garage à vélos sécurisé, améliorer l’accès aux locaux pour les deux roues et les transports doux… Selon la disposition des locaux (présence de parking ou non, etc), les actions menées peuvent varier, mais il est important de retenir que des leviers sont disponibles pour améliorer le bien-être au travail des salariés. 

6. Sport en entreprise : relâcher la pression 

La mise en place d’activités sportives en entreprise est une tendance de fond et qui se développe. L’idée est de proposer des séances de sport pendant le temps de travail (le plus souvent en fin de journée ou entre midi et 14 heures) pour permettre aux équipes de relâcher la pression et de se défouler. 

Des plateformes comme Moodr permettent d’organiser le sport en entreprise facilement et rapidement. 

7. Activités créatives et culturelles pour renforcer les relations

Au côté du sport en entreprise, la pratique d’activités créatives ou culturelles, en équipe, répond à deux enjeux. Le premier est de favoriser le bien-être au travail : pratiquer une activité sans lien direct avec les tâches professionnelles permet de faire fructifier ses talents autrement, et par là de gagner en confiance en soi. Le second est la consolidation des équipes, renforcées par la pratique commune d’activités diverses. 

Là encore, Moodr propose une gamme variée d’activités créatives et culturelles, du théâtre à l’histoire du cinéma en passant par la photographie ou la philo. 

cours yoga moodrLe bien-être au travail et l’équilibre entre vie pro et vie perso 

Le bien-être au travail concerne le temps passé par les salariés dans les bureaux, mais aussi tout ce qui l’entoure. Concrètement, accompagner les salariés dans leur vie, prise au niveau de la semaine ou de l’année ou de la carrière, est un levier majeur du bien-être. 

8. Assouplissement du temps de travail pour un meilleur équilibre

L’assouplissement du temps de travail fait partie des demandes les plus présentes des salariés. Cela peut recouvrir un congé maternité ou paternité plus important, par exemple, ou encore la mise en place d’un temps partiel pour les familles. Plus simplement, cela peut aussi prendre la forme d’une souplesse supplémentaire sur les horaires de bureau, pour éviter le présentéisme. 

Cette facette permet au collaborateur de mieux envisager son équilibre entre vie privée et vie professionnelle, de moins ressentir le temps de travail comme un temps contraint. Ainsi, les équipes ont un regard plus positif sur ce temps de travail. 

9. Droit à la déconnexion pour séparer les temps de vie

La sur-connexion est un fléau pour le bien-être au travail des salariés et pour leur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Cela est d’autant plus vrai avec la généralisation du télétravail pendant la Covid. Or cette sur-connexion qui brouille les limites entre travail et vie privée est un générateur de stress important. Elle conduit à un moindre relâchement en-dehors du temps de travail, avec la sur-disponibilité aux emails et autres contacts le soir et le week-end. 

Le droit à la déconnexion est également inscrit dans la loi. Des actions peuvent être mises en place pour encourager la déconnexion : verrouiller les boîtes email à partir d’une certaine heure et le week-end, fermer l’accès à l’internet professionnel sur ces plages horaires, etc… 

10. Télétravail : tendance de fond du bien-être au travail

La généralisation du télétravail est un phénomène de fond, loin d’être uniquement lié à la pandémie de coronavirus. Il s’agit d’une demande profonde des salariés, là encore en vue d’améliorer leur équilibre vie professionnelle-vie privée, mais aussi pour éviter un certain nombre de contraintes liées au travail au bureau, au premier rang desquelles le temps de trajet. 

Dans la plupart des cas, il ne s’agit pas de passer au 100% télétravail, mais plutôt de trouver et de négocier un équilibre sur la semaine, en donnant une plus grande liberté aux collaborateurs. Le rôle des managers est ici aussi primordial. 

Finalement, une large gamme d’actions sont possibles pour améliorer le bien-être au travail des salariés. Cette démarche permet, rappelons-le, une meilleure attractivité de l’entreprise, une implication et une loyauté plus grande des salariés, mais aussi une productivité et une créativité accrue des équipes.