Skip links

Le bien-être en entreprise : ça sert à quoi ?

Le bien-être en entreprise est passé du statut de mode un peu gadget à celui de tendance de fond des pratiques RH sur les dernières années. A l’heure où les plus grandes entreprises signent des accords ambitieux sur leur politique QVT et le bien-être au travail, les TPE et PME rivalisent de créativité pour offrir à leurs collaborateurs un environnement de travail le plus épanouissant possible. 

Dans cette nouvelle donne des pratiques RH, il convient d’abord de revenir sur les causes profondes de ces changements. Pourquoi les attentes des salariés ont-elles changé ? Quels sont les nouveaux enjeux auxquels les entreprises doivent faire face ? Surtout, il faut bien comprendre en quoi une stratégie bien-être en entreprise peut être un atout pour l’organisation. Attractivité, marque employeur, rétention des talents, productivité… en fin de compte, à quoi sert le bien-être en entreprise ? 

Le bien-être en entreprise : symptôme d’un changement de société ? 

Bien-être en entreprise, qualité de vie au travail, expérience collaborateur… Ces termes ont envahi les média RH et les stratégies internes des entreprises. Le bien-être au travail est une tendance de fond, qu’il est bien entendu difficile d’expliquer de façon exhaustive et avec certitude. Néanmoins, des grands axes se dégagent pour expliquer ces mutations du monde du travail. 

Il s’agit avant tout d’une prise de conscience des entreprises face aux risques sanitaires liés aux conditions de travail et notamment au travail sédentaire et informatique qui s’est développé dans nos bureaux au tournant du millénaire. Une série de troubles sont apparus, qu’ils soient physiques comme des troubles articulaires, par exemple liés à la station assise et à la manipulation prolongée et répétée des souris d’ordinateur, ou des pathologies psychologiques. La reconnaissance des RPS ou risques psycho-sociaux et la lutte contre leur apparition est un des moteurs principaux des considérations de bien-être en entreprise. 

rps bien-être en entreprise

Au-delà de ce premier axe, on assiste également à une modification des pratiques de travail, notamment à l’échelle de la carrière. En particulier, le parcours professionnel se complexifie et permet des changements plus ou moins fréquents d’entreprise voire de profession. C’est ainsi la fin d’une loyauté salariale. En conséquence, les entreprises doivent développer des stratégies de rétention de talents et offrir à leurs salariés une “expérience collaborateur” et un cadre de travail épanouissant pour conserver les meilleurs éléments dans leurs rangs. De façon plus générale, la compétition accrue des employeurs sur le marché du travail entraîne la mise en place de politiques de bien-être en entreprise, envisagées comme autant d’arguments en faveur de la marque employeur. 

Ces deux facettes sont évidemment complémentaires et permettent de saisir les causes du développement du bien-être en entreprise. On le voit, il s’agit désormais d’un élément structurant de la stratégie des entreprises. Il convient donc d’en maîtriser les différentes composantes, en particulier les avantages liés à une politique bien-être réussie. 

Quels sont les avantages d’une politique bien-être en entreprise ? 

Une stratégie de bien-être dans l’entreprise peut avoir plusieurs avantages. A ce titre, la politique QVT est un élément de stratégie, au même titre que des considérations plus commerciales, même si bien entendu les objectifs poursuivis sont différents. 

Soignez votre marque employeur 

L’attractivité des entreprises est un enjeu majeur pour les employeurs, comme en témoigne le succès mondial des solutions de mesure des marques employeurs, plateforme Glassdoor en tête. Or, la marque employeur repose sur plusieurs éléments. On trouve d’abord le salaire, les perspectives de carrière. Egalement, des éléments comme la force de la marque de l’entreprise, son prestige vis-à-vis du marché et de ses clients. Mais le troisième facteur impactant la marque employeur est l’ensemble des conditions de travail dans l’entreprise. 

Dans ce cadre, le bien-être dans l’entreprise devient un argument majeur à la disposition des employeurs. Les avantages non-salariaux accordés aux employés sont, en général, des atouts de taille dans la compétition pour les talents. Il faut également noter que ces éléments ressortent particulièrement des retours d’expérience et des témoignages des salariés actuels et passés, sur les réseaux ou sur les plateformes dédiées. Ces “bonus”, comme la possibilité de suivre un cours hebdomadaire de sport ou de photographie, par exemple, marquent les esprits et donc sont fréquemment mentionnés. Le bien-être dans votre entreprise est susceptible de devenir un argument constitutif de votre marque employeur. 

Soignez vos talents pour les garder 

La compétition pour les talents ne se fait pas seulement au moment critique de l’embauche de nouveaux collaborateurs. Il s’agit plutôt d’un effort de long terme à fournir. Un collaborateur attend des perspectives d’évolution, des missions variées et renouvelées, spécialement sur les rôles-clé à forte concurrence à l’embauche. A côté de ça, un collaborateur heureux, qui se sent bien dans son poste et dans son entreprise, sera naturellement moins sensible aux sirènes de la concurrence et moins à l’écoute d’opportunités externes. 

Pour le dire autrement, un salarié heureux est un salarié qui ne souhaite pas partir. Cette facette du bien-être en entreprise peut sembler évidente, pourtant l’effort est souvent centré sur l’on-boarding des salariés, et moins sur les avantages à long-terme dont ils peuvent profiter dans l’entreprise. Ainsi, des actions de bien-être en entreprise, comme l’opportunité de faire du sport dans vos locaux, participe pleinement de votre stratégie de rétention de talents. 

Marque-Employeur et bien-être en entreprise

Collaborateurs heureux : collaborateurs plus performants !

De nombreuses études le montrent et ce n’est plus un secret pour personne : les collaborateurs heureux, qui se sentent bien, sont plus impliqués, plus productifs et plus créatifs. Cette dimension est peut-être l’avantage d’une politique de bien-être la plus évidente. 

A cela s’ajoute une diminution des la diminution des troubles de santé liés au travail. Cela signifie moins de stress au travail, moins d’absentéisme et des arrêts maladie moins fréquents. 

Les avantages d’une politique de bien-être en entreprise sont nombreux, à condition qu’elle soit réussie et irrigue tous les aspects de la vie au travail. Heureusement, de nombreuses solutions existent. Voici notamment les meilleurs exemples d’actions QVT en entreprise.