Skip links

QVT en entreprise : comment l’améliorer ?

La question de la qualité de vie au travail (QVT) en entreprise est de plus en plus présente dans les efforts des équipes RH et dirigeantes, depuis l’ANI de 2013 et la loi dite Rebsamen de 2015 notamment. Néanmoins, il est parfois difficile pour les managers, directions et pour les professionnels RH de s’y retrouver dans tous les aspects que recouvre la notion, dans les leviers d’action possibles et dans les offres de solutions disparates.

Il est donc nécessaire de revenir sur cette notion centrale de QVT en entreprise pour voir comment l’améliorer. De quoi parle-t-on exactement quand on étudie la qualité de vie au travail des entreprises ? Quelles sont les premières étapes de diagnostic à mettre en place ? Quels sont les grands leviers d’action disponibles pour les professionnels de la QVT ?

qvt en entreprise

QVT en entreprise : qu’est-ce que c’est ?

Apporter une définition à la QVT est une opération complexe. A la croisée de notions juridiques (la qualité de vie au travail fait partie des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) depuis 2015), scientifiques (avec la prévention des RPS), stratégiques et humaines, la QVT fait figure d’objet multiforme parfois complexe à délimiter et à saisir.

Plus simplement, on peut définir la QVT comme l’ensemble des éléments internes et externes au travail qui ont un impact sur le bien-être des collaborateurs. La notion va donc du sentiment d’utilité du travail à la responsabilisation des équipes, en passant par l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle et jusqu’aux conditions matérielles de travail. Des bureaux ou équipements au temps de trajet aux avantages non salariaux et à l’importance de la démocratie en entreprise, toutes les facettes de la structure peuvent (et doivent !) être envisagées au prisme de la QVT en entreprise.

Quels diagnostics pour préparer la stratégie QVT en entreprise ?

La première étape d’une démarche QVT efficace est donc celle du diagnostic, cruciale compte tenu de la complexité des enjeux. Evidemment, chaque entreprise est unique par sa taille, son organisation et son fonctionnement interne. Il n’existe donc pas de recette miracle applicable à tous.

Quelle que soit le type d’entreprise dans laquelle vous évoluez, la phase de diagnostic passe cependant toujours par l’écoute des collaborateurs. D’un simple système de sondage à des questions spécifiques posées en entretiens individuels, les solutions sont nombreuses pour mener à bien le premier audit QVT.

D’autre part, une approche plus scientifique est possible en recueillant et en analysant des données sur des éléments-clé comme l’apparition de RPS et maladies professionnelles, le taux d’absentéisme, ou encore le turn-over constaté au sein de l’entreprise.
Quelles que soient les solutions retenues pour effectuer l’étape de diagnostic, vous pourrez ensuite passer à la mise en place d’actions concrètes pour améliorer la QVT dans votre entreprise.

diagnostic qvt

QVT en entreprise : les leviers pour agir

La QVT en entreprise découle de nombreux aspects et il existe donc de nombreux leviers pour agir sur elle. Surtout, il faut garder en tête que la QVT objective n’existe pas : elle dépend toujours de la perception de la personne considérée, et deux collaborateurs pourraient ne pas avoir le même ressenti sur leur qualité de vie au travail dans une situation pourtant similaire sur le papier. Cela étant posé, voici comment améliorer la qualité de vie au travail par des exemples divers.

Le dialogue, au-delà d’un diagnostic ponctuel

Le dialogue et l’échange entre collaborateurs ne doit pas uniquement être envisagé comme un moyen de réaliser le diagnostic QVT mais fait plutôt figure de levier d’amélioration sur le long terme. Il permet de remplir plusieurs objectifs de la QVT tels que définis par l’Anact, comme la responsabilisation des collaborateurs, le sentiment de maîtrise sur son propre travail.

Un dialogue sain est également un bon moyen de prévenir les risques, d’être continuellement à l’écoute des collaborateurs pour ajuster la stratégie QVT, et plus généralement de gagner en temps et en efficacité sur les autres leviers d’action disponibles.

Améliorer le cadre de travail

Le cadre de travail, envisagé d’un point de vue très concret, est une dimension importance de la perception de la QVT par les collaborateurs. Des bureaux agréables sont un élément majeur de la QVT : équipés par exemple de sièges ergonomiques visant à prévenir les troubles physiques liés au travail sédentaire, de plantes vertes dont les effets sur le stress sont scientifiquement prouvés, ou encore proposant des produits frais et de qualité à disposition des équipes, les bureaux deviennent un espace de vie autant qu’un espace de travail.

Développer les activités non-professionnelles

La participation des équipes à des activités non-professionnelles a un effet majeur sur la QVT en entreprise. Non seulement ces activités, sportives ou non, sont une respiration dans la journée et permettent de se consacrer à des tâches non professionnelles, mais ces temps en équipe permettent de renforcer les liens entre les collaborateurs.

Concrètement, encourager la pratique commune d’activités permet de mettre en valeur les salariés pour des talents et compétences non liées à leur travail, de renforcer l’esprit d’équipe, et de leur offrir une bulle d’air dans des périodes parfois stressantes.
Organiser des activités récurrentes, comme des activités sportives, culturelles ou créatives hebdomadaires est un bon moyen de remplir cet objectif. Des plateformes comme Moodr permettent de mettre en place ce levier efficace facilement et simplement.

Enfin, il est important de garder à l’esprit que la QVT en entreprise ne peut dépendre d’un seul des aspects mentionnés ci-dessus. Les efforts à mener pour améliorer la QVT en entreprise seront forcément transversaux et mettront en oeuvre plusieurs des leviers à votre disposition.