Skip links

Qualité de vie au travail et management : quel rôle des managers ?

Le rôle du management dans la qualité de vie au travail est central. Les efforts faits en faveur de l’amélioration de la qualité de vie au travail ne sont pas l’apanage des professionnels RH mais doivent embarquer l’ensemble du management, à tous les niveaux de l’entreprise. En effet, la perception de la QVT passe notamment, comme le rappelle une étude de la Harvard Business Review, par le sentiment de respect (à 64%) et de reconnaissance (58%). Ces deux sentiments sont en priorité favorisés par le management.

Dans ce contexte, il est nécessaire de comprendre pourquoi le management et un programme de qualité de vie au travail font bon ménage, comment embarquer les managers dans cet objectif et enfin les leviers d’actions à leur disposition pour améliorer la qualité de vie au travail par le management.

La notion de qualité de vie au travail est complexe et regroupe un grand nombre de critères. Néanmoins, les définitions de la QVT, notamment celles données par l’Anact, construisent la QVT comme une somme de plusieurs aspects de la vie au travail. Parmi eux, le cadre de travail mais également son contenu forment les principaux « blocs » composant la notion. Entre autres, la capacité à échanger et dialoguer avec des collaborateurs mais surtout avec sa hiérarchie, le sentiment d’utilité du travail, le sentiment de maîtrise et de contrôle sur ses propres performances… la liste n’est pas exhaustive.

Tous ces aspects ont en commune de pouvoir être améliorés par une pratique renouvelée du management en faveur de la qualité de vie au travail. Ainsi, il ne suffit pas de changer les objectifs ou l’organisation de l’entreprise dans sa globalité pour y intégrer des objectifs QVT, il est nécessaire d’embarquer dans la démarche tous les managers, à tous les échelons de la structure.

manager QVT

Comment embarquer le management vers la qualité de vie au travail ?

On a vu que le rôle du management pour la qualité de vie au travail était primordial. Reste encore à embarquer le management vers les objectifs QVT, ce qui n’est pas forcément évident. En effet, les managers ont plutôt en tête des objectifs business et la prise en compte du bien-être des collaborateurs, si elle est nécessaire, est souvent implicite dans leur démarche. Passer de cette situation à une démarche QVT active nécessite donc un changement assez profond dans la pratique managériale.

Premièrement, les objectifs QVT doivent être… des objectifs, justement, y compris pour les managers. La prise en considération des enjeux QVT vient encore souvent « après » dans la fiche de poste des managers, entendons après les fonctions d’efficacité, de répartition du travail, de mesure des résultats, etc, et ce même lorsque l’entreprise est engagée dans une démarche QVT en entreprise au niveau global. Cependant, il ne suffit pas de dire que la QVT est désormais au coeur des fonctions des managers de tous niveaux, il faut aussi mettre en place les incentives et les mesures concrètes nécessaires pour rendre cela possible. En d’autre terme, l’amélioration du bien-être de leurs équipes doit être mesurée et rentrer dans les indices de performance des managers. C’est le sens des accords QVT qui peuvent être signés pour graver dans l’ADN de l’entreprise cette évolution. Cela suppose de mettre en place des outils de mesure et de diagnostic de QVT en amont.

Deuxièmement, il est primordial non seulement de sensibiliser les managers aux enjeux de qualité de vie au travail, mais aussi de les former en ce sens. On verra que de nombreuses actions sont à leur disposition pour améliorer l’organisation et le cadre du travail pour leurs équipes. Il faut donc dans un premier temps leur apporter ses outils et les y former.

Ainsi, le rôle des managers dans la qualité de vie au travail est central, et ceux-ci peuvent devenir le fer de lance d’une stratégie QVT efficace, à condition de les former et d’organiser leurs fonctions en ce sens. Enfin, il faut mettre à leur disposition les outils nécessaires pour mener à bien cette mission.

Quels leviers d'action QVT pour les managers ?

Faire du manager un moteur de la qualité de vie au travail passe par la mise à disposition d’outils et de leviers d’actions, dans trois principales sphères de la QVT.

Le rôle du manager dans le contenu du travail

Le premier champ d’application de la QVT en entreprise est bien sûr le contenu même du travail. A cet égard, la fonction du manager est de favoriser plusieurs éléments. En particulier, deux moteurs principaux de la QVT et donc de la performance au travail (rappelons-le) sont la reconnaissance d’une part, et la responsabilisation d’autre part.

La reconnaissance du rôle du collaborateur implique pour le manager de donner à voir au collaborateur sa place dans la stratégie globale de l’entreprise. Il s’agit de ne pas cantonner son action à celui d’exécutant, mais d’insérer les tâches effectuées dans la direction plus générale de l’entreprise. Ceci a pour conséquence de renforcer le sentiment d’utilité et l’implication du collaborateur dans sa vie professionnelle. D’autre part, la place laissée à l’initiative, qui doit être encouragée et favorisée, permet au manager de reconnaître la valeur de l’individu et son apport, et donc une fois encore de renforcer la reconnaissance au travail.

Le deuxième aspect est celui de la responsabilisation. Il passe par la participation des équipes à l’élaboration de leur programme d’activité et de leurs objectifs. Le collaborateur sait où le groupe va, pour quelle raison et à quel rythme, et il peut donc être en maîtrise de sa propre implication et de ses performances.

Cadre de travail et QVT

La qualité de vie au travail concerne le cadre de travail : il s’agit par exemple de l’assouplissement ou de l’aménagement des horaires, notamment pour les parents, de la mise en place du télétravail partiel ou non, etc.

Le manager est au coeur de ce dispositif en ce qu’il est en première ligne pour écouter les besoins de chaque collaborateur et veilleur à la bonne organisation de son équipe. Dans ce cadre, c’est lui qui doit mettre en place ces dispositifs QVT.

Cependant, ce rôle central du manager dans la QVT ne peut se faire qu’à une condition : au niveau global dans l’entreprise, les outils doivent lui être donnés pour mener à bien cette mission. En d’autres termes, il faut d’une part que les mesures comme le télétravail ou l’assouplissement des horaires soient prévues mais encore qu’elles soient encouragées. Souvent, le manager a tendance à voir ces mesures comme des faveurs qu’il est préférable d’éviter : son rôle serait alors de maintenir le statu quo en n’encourageant pas l’application réelle de ces mesures. C’est évidemment tout le contraire qu’il faut encourager.

Le manager et l’environnement de travail

La capacité du manager à influer sur l’environnement de travail d’un point de vue très concret peut sembler contre-intuitive. Ce n’est certes pas lui qui va pouvoir prendre la décision d’une nouvelle organisation spatiale des bureaux, de l’adoption d’un nouveau logiciel ou de matériel ergonomique, etc…

Pourtant, le rôle du manager dans la qualité de vie au travail « environnementale » est double : son rôle est d’abord celui de l’initiative. Au plus proche des besoins et des demandes des équipes, c’est à lui de les faire remonter et d’être moteur de la mise en place de nouvelles mesures QVT.

Le rôle du manager en faveur de la qualité de vie au travail est ensuite celui de l’application réelle et concrète des mesures. En effet, de nombreux collaborateurs « n’osent » pas profiter des solutions qui leur sont proposées. C’est le cas par exemple des programmes d’activités en entreprise, de peur que cela ait des conséquences sur la perception de la hiérarchie de leur propre performance ou implication. C’est au manager de favoriser et d’encourager l’application réelle des mesures décidées au niveau global.

Cet article ne peut revenir sur l’ensemble des mesures à disposition des managers pour favoriser la qualité de vie au travail. Pour d’autres idées, vous pouvez consulter notre article sur les exemples de stratégie QVT en entreprise.